EDITORIAL DU PRESIDENT

Pour qu’une pensée change le monde, il faut d’abord qu’elle change la vie de celui qui la porte.

Il faut qu’elle se change en exemple.

Albert CAMUS

Deux mille dix-neuf pour un monde neuf.

L’année 2018 finit dans une agitation complexe où la violence s’est imposée.

Au milieu de ce brouhaha, les médecins vont continuer à soigner et accompagner leurs patients avec le même dévouement et le même engagement.

Un engagement encore plus nécessaire à cause de cette problématique démographie médicale dont nous reparlons d’année en année et de la grave crise morale que rencontrent nos concitoyens qui se retournent vers nous pour les soulager.

Le plan santé 2022 a été annoncé, un certain nombre de demandes de la profession y sont portées.

Le Président Macron a cité par 3 fois les médecins dans ses vœux…

Nous espérons que cette réforme ne sera pas technocratique et permettra de nous aider à remplir notre mission dans de meilleures conditions, dans l’intérêt des patients d’abord, et plus prosaïquement que la mise en œuvre des différents chantiers sera simple et efficace.

Nous resterons vigilants et présents dans toutes les discussions nécessaires à cette indispensable évolution.

Dans l’univers bouleversé où nous vivons, le précieux domaine de la santé doit être protégé, pivot indispensable d’une société en mutation.

De nombreux changements vont nous être proposés et nous aurons à nous les approprier.

Ainsi en est-il de la télémédecine, vaste projet, incluant de multiples déclinaisons comme la téléconsultation, la telé-expertise ou le télé-diagnostic, sans compter l’arrivée de l’intelligence artificielle dont on aurait tort de penser qu’elle puisse exister indépendamment de notre contrôle humaniste

Le dossier médical partagé fait son retour en espérant que cette fois il sera adapté et pertinent. Faute de médecins impliqués, il sera inutile voire délétère

Un acronyme tient aujourd’hui la vedette « CPTS » : communauté professionnelle territoire de santé.

Cette formalisation de ce que nous faisons déjà dans la coordination des soins doit nous permettre de nous organiser au mieux et d’améliorer la coordination entre les différents professionnels de santé.

Nous parlons ici de qualité des soins, but évident de chacun d’entre nous mais aussi objectif louable des différentes institutions et du pouvoir politique.

Certes nous attendons de ce mode de pratique médicale une optimisation et un soulagement de notre charge de travail, mais ceci ne peut se faire qu’en respectant les champs de compétences des professionnels de santé garantissant les cœurs de métier.

L’indépendance professionnelle en est une condition essentielle, c’est pour cela que le développement de tels modèles organisationnels ne peut et ne doit se faire qu’à partir des professionnels et en particulier des médecins qui doivent porter cette évolution. Ils se doivent d’en être le moteur et le ferment.

Comme l’a rappelé le Président Patrick BOUET, « le médecin est, et restera, le cœur de l’équipe de soins. Il en sera toujours le pivot, le coordinateur. »

Mes vœux vont vers vous, tous mes confrères, quel que soit votre mode d’exercice, hospitalier, salarié, libéral, retraité, vous méritez une belle année car vous assumez en permanence et avec dignité notre rôle sociétal. La qualité des soins que vous dispensez en est la preuve.

Je connais le monde des médecins libéraux et suis imprégné de  leurs difficultés et de leurs inquiétudes mais j‘ai pleinement conscience de la souffrance des praticiens hospitaliers soumis à une pression intense et de la situation de nos confrères de médecine du travail, de médecine scolaire , de contrôle ou de santé publique contraints dans leur exercice et privés du renouvellement générationnel indispensable.

Ces vœux sont aussi pour moi l’occasion de vous rappeler la mission que votre ordre tient à remplir : être à votre service, vous accompagner, vous aider et si, parfois, certaines de nos exigences administratives ou juridiques peuvent vous agacer, sachez que nous tenons avant tout à vous protéger dans votre exercice et au-delà vous rappeler combien l’entraide reste une mission essentielle pour nous.

Cette année 2018 a aussi été pour moi l’occasion de voir renouveler votre confiance au sein de notre conseil départemental mais aussi d’être élu au conseil national de l’ordre, expérience exceptionnelle qui me permet de participer de manière encore plus efficace, je l’espère, aux évolutions et aux mutations de notre profession.

L’honneur qui m’a ainsi été fait est indissociable de l’équipe ordinale de Haute-Savoie sans laquelle ceci ne serait pas possible.

L’engagement à mes côtés de ces conseillers et suppléants me permet de libérer ce temps pour le national, qu’ils en soient remerciés.

De plus ces nouvelles élections ont permis d’intégrer de nouvelles personnalités, qui enrichissent notre équipe. Leur présence et leur efficacité dans cette charge des atouts sont très motivants.

Je profite de ce message pour remercier ceux qui ont cessé leurs fonctions ordinales à cette occasion. Ils nous ont été précieux.

Pour conclure, je souhaite avec sincérité et confiance que cette année 2019 vous permette de vous épanouir pleinement aussi bien dans votre vie professionnelle que dans votre vie personnelle.

le Président,

Dr René-Pierre LABARRIERE

 

Permanence de l'Ordre

Accueil administratif du lundi au vendredi :
De 9h à 17h

Permanence téléphonique :
De 9h à 17h

Contact

Conseil Départemental de Haute-Savoie de l'Ordre des Médecins
 
« Le Périclès » - Bâtiment C
Allée de la Mandallaz
74370 EPAGNY METZ-TESSY
Tél : 04 50 51 78 18
Fax : 04 50 45 51 55
Mail : nous contacter